Lyon – Bourg en Bresse – Villefranche s/Saône
Rejoignez-nous sur Google+Rejoignez-nous sur FacebookRejoignez-nous sur TwitterRejoignez-nous sur ViadeoRejoignez-nous sur linkedin

Retrouvez ici tous nos articles depuis 2007

Je vous présente ici les articles rédigés et recueillis dans le cadre de mon activité de Coach de Vie. Depuis 2007, passionnée par ce métier, j’ai voulu vous faire partager mes coups de coeur et coups de gueule.

En tant que Coach de Vie, ma mission est de vous écouter et de vous accompagner vers le changement, afin que vous trouviez en vous les clés de votre réussite !

Je vous livre donc ici les articles que j’ai eu l’occasion de rédiger, ou ceux que j’ai trouvé inspirants. Je vous invite également à poursuivre la discussion concernant ces articles, en me laissant un commentaire sur ce blog.
Bonne lecture et à très bientôt.

Nathalie Giudicelli 

#presentparfait Comment rendre votre présent parfait et aller de l’avant?

#affirmation de soiA quoi ça sert d’être affirmée(e) – Témoignage de coachée

#pitchPrésentez-vous en 3 minutes s’il vous plait

#gestiondesemotions – Intelligence émotionnelle et coaching

#affirmationdesoi – Qu’est-ce que l’affirmation de soi?

#M’aimer – Le jour où j’ai commencé à m’aimer (de Kim Mc Millen)

#PeurduChef – Avez-vous peur de votre chef ?

#bilandecompétences – Bilan de compétences et coaching emploi

#problématiquescoaching – 20 problématiques en coaching

#boreoutsyndrom – Bore out syndrom et coaching

#brèvesdecoaching – Brèves de coaching

#témoignagescoaching – Témoignages de coachés 2016

#chercheursd’emploi – Le courage des chercheurs d’emploi

#definitioncoachingemploi – Le coaching emploi, c’est quoi exactement?

#crise – Trouver un job avec un coach emploi en période de crise

#timidité – Le coaching de la timidité : actions possibles et limites

#burnoutsyndrom – Etude Burnout et Coaching : introduction

#burnoutsyndrom – Témoignages burnout – Harcèlement moral

#thérapeutes – Les thérapeutes sont-ils des brigands?

#confiance – Retrouver confiance et estime de soi

#PN – Portrait du pervers narcissique

#légendehindoue – Une vieille légende Hindoue

#croyanceslimitantes – Ces croyances limitantes qui nous renforcent dans nos peurs

#baguettemagique – De la bonne utilisation de la baguette magique en coaching

#changerdevie – Qui n’a pas un jour rêvé de changer de vie

#prierescoute – La prière scoute : une mine anti-développement personnel!

#malêtreautravail – Le mal être au travail n’est pas une fatalité!

#objectifs – Savoir se fixer des objectifs SMARTE

#burnoutsyndrom – Le burnout élimine les personnes les plus engagées

Comment rendre le présent parfait ?

Ce matin j’ai reçu un message de la part d’une cliente rencontrée hier pour une première séance de coaching : «Bonjour Nathalie ,
Suite à notre entretien d’hier je ne maintiens pas le rendez-vous prochain. Et finalement il suffit de peu de choses ! J’ai plusieurs éléments pour être heureuse en effet ! Merci ».

Au cours de cette unique séance de coaching, cette personne a su rendre son présent parfait en listant tout ce qui allait très bien dans sa vie, au lieu de se focaliser sur les points sombres de son passé. Je lui souhaite d’être heureuse !

Alors, me direz-vous, comment rendre son présent parfait?

Certaines personnes me consultent après un long travail sur elles-mêmes. Elles ont fait une analyse, parfois même plusieurs thérapies, mais elles en reviennent toujours au même point. Ces personnes ont parfois 50 ans ou plus, et n’ont pas encore pardonné à leur mère ou leur père, ou autre figure parentale, des actes ou paroles « impardonnables » (critiques incessantes à leur égard, manque d’affection….).

Si elles ne décident pas de se tourner vers le futur, les années qu’il leur reste à vivre vont continuer à être polluées. Comme je suis une personne très pragmatique, et si l’état émotionnel de la personne le permet, je lui propose de faire le choix de rendre son présent parfait. Je lui demande de me raconter tout ce qui va bien AUJOURD’HUI : le travail, les amours, les enfants, les amis, les activités de détente, les animaux, la nature, les activités associatives….. Je m’efforce de zoomer et de mettre un gros coup de projecteur sur les choses qu’elles ne voudraient absolument pas perdre (elle fait une liste d’au moins 50 choses, personnes, ou événements positifs pour elle). Par ailleurs je fais un travelling arrière sur ce qui lui pose encore problème. On ne nie pas ce qu’elle a vécu, mais je lui propose une autre lecture des événements. Je l’accompagne pour découvrir les cadeaux cachés, et lui donne des outils pour prendre du recul. 

Alors oui, je sais, certains me diront que c’est un peu trop facile tout ça. Qu’un traumatisme ne s’efface pas juste parce qu’on le décide. Je suis d’accord. Je parle ici de personnes ayant travaillé avec des psys, des coachs… depuis 10, 20, 30 ou 40 ans, et qui n’arrivent pas à voir ce qui est beau dans leur vie actuelle. Je leur propose juste de prendre la décision de changer d’angle de vue. 

Les deux piliers sur lesquels je m’appuie pour oser cette proposition de « choisir de rendre le présent parfait » sont la résilience et la pensée positive.

Le processus de résilience (cf « Un merveilleux malheur » de Boris Cyrulnik) repose sur la capacité qu’ont certaines personnes à triompher des différents traumatismes qu’ils ont subis : deuil précoce, abandon, maltraitance, violence sexuelle, guerre, etc…Selon Boris Cyrulnik,  le malheur n’est pas une destinée, rien n’est irrémédiablement inscrit, on peut toujours s’en sortir . Je vous propose de visionner cette vidéo pour mieux comprendre la pensée de B Cyrulnik 

La pensée positive repose sur deux postulats de base (cf site de référence sur ce thème, celui de Luc Teyssier d’Orfeuil ) : 

« Toute pensée que nous avons en tête devient réalité (dans la limite du raisonnable). 

Contrairement à ce que l’on enseigne, ce n’est pas notre volonté qui nous fait agir, mais notre imagination (être inconscient). S’il nous arrive souvent de faire ce que nous voulons, c’est que nous pensons en même temps que nous le pouvons. »

Alors, si l’envie vous prend de prendre du recul et de reprendre confiance en votre présent et votre avenir, n’hésitez pas à me contacter au 06 63 79 40 39 pour un premier contact gratuit.

 

A quoi ça sert l’affirmation de soi ? Témoignage de coachée à Lyon

Lorsque Sophie 30 ans, travailleuse indépendante, a commencé son coaching de vie, elle connaissait des turbulences relationnelles dans sa vie privée et professionnelle. Très vite nous avons isolé la source principale de ses problèmes : elle manquait de confiance en elle, et n’était pas assez affirmée.

Après ses 10 premières séances de coaching confiance, nous lui avons proposé de l’interviewer , pour découvrir ses avancées dans ce domaine.

Pour en savoir plus sur l’affirmation de soi, nous vous invitons à relire l’article : « Qu’est-ce que l’affirmation de soi » sur  ce site. Pour découvrir notre prestation coaching de la confiance en soi, rendez-vous dans notre rubrique prestations. 

Vous pouvez également mesurez en ligne votre niveau d’estime de vous-même, ou recevoir par mail l’échelle de Rathus , outil  permettant de détecter les manques ou excès d’affirmation de soi ayant potentiellement des conséquences pathologiques graves.

 

 

Sophie, pouvez-vous nous dire ce qui vous a amenée à démarrer un coaching de vie ? 

Je n’ai jamais vraiment songé à démarrer un coaching de vie. Je ne savais même pas en quoi cela consistait réellement. Mais lors d’une période très intense de ma vie (grossesse, séparation, entreprise en ébullition), tout était devenu trop difficile à gérer. J’ai alors fait appel à Nathalie Giudicelli.

Dès notre premier rendez-vous, elle à mis le doigt sur ce qui me portait préjudice : mon manque d’affirmation. Je ne savais pas dire non, je ne posais pas correctement de cadre dans mes relations tant personnelles que professionnelles. Dans un premier temps, j’ai appris à faire la différence entre la confiance en soi et l’affirmation de soi, ce qui à tout changé pour moi. La confiance en soi est un sentiment installé en nous quand on a une bonne estime de soi, et que l’on a un idéal du moi atteignable. L’affirmation de soi, c’est être « ni hérisson, ni paillasson ». 

Quelles étaient les situations qui vous posaient le plus problème, en termes d’affirmation de soi, avant votre coaching ?

J’ai toujours su qui j’étais, ce que je voulais réellement, mais je n’arrivais pas à l’affirmer autrement que par de la colère et tout ce que cela engendre. J’étais souvent en mode « hérisson ». Alors on a commencé à travailler sur mes émotions et surtout celles qui étaient enfouies au plus profond de moi-même, et dont je n’avais pas conscience.

Pourquoi j’étais en colère ?  J’ai toujours été rangée dans la case « enfant terrible », et tout ce qui accompagnait mon fort caractère de rebelle insolente ! …Mais ce n’était pas moi, j’ai toujours essayé de me faire entendre mais sans jamais oser m’imposer réellement, ce qui m’a valu pas mal de déboires en grandissant, et notamment au lancement de mon projet professionnel. Par exemple, j’avais énormément de mal à réclamer leur règlement à mes clients, c’était très compliqué. Mais tout autant, c’était très difficile de prendre le temps de choisir ma baguette à la boulangerie. Je n’avais même jamais pensé à choisir, je prenais la première baguette venue, pour ne pas faire attendre la boulangère, et les clients qui attendaient derrière moi. Cet exemple peut paraitre futile, mais il est très révélateur de mon attitude en début de coaching.

Aujourd’hui, estimez-vous être une personne plus affirmée, après 10 séances de coaching ?

Je ne pense pas qu’on puisse changer du tout au tout et surtout pas du jour au lendemain.

Mais je pense pouvoir dire aujourd’hui que même si certaines situations me demandent encore beaucoup d’efforts, je n’ai plus aucun mal à demander à ce que l’on me tranche mon pain à la boulangerie et même à choisir l’éclair au chocolat le plus garni (« mais oui, celui-là, le 2ème au fond en partant de la droite, celui qui à le plus de chocolat 😉 »).

Aujourd’hui je m’autorise à avoir le choix. Combien d’entre nous prennent ce qui s’offre à eux sans oser exprimer leur souhait profond ou leur besoin ?

Et plus que jamais, je chéri ma voie professionnelle, je me donne le droit de participer à tout ce qui me parle et me fait envie. Je ne m’autocensure plus, et mon chiffre d’affaire s’en ressent. Je suis mon instinct en me souciant moins du quand dira-t-on.

 

Qu’avez-vous perdu en devenant plus affirmée ?

Beaucoup de choses ! (Et qu’à cela ne tienne, ce n’est pas plus mal !) 

J’ai fait un tri matériel déjà, car en tant que « procrastinatrice professionnelle » j’accumulais énormément de choses, que je ne n’aimais pas forcément, du coup je ne me sentais pas bien chez moi, donc pas bien avec moi, donc mal avec les autres. J’ai commencé par alléger et surtout désencombrer mon lieu de vie.

J’ai aussi dû dire au revoir à une partie de moi-même (l’enfant) mais cela m’a beaucoup aidé à évoluer. J’ai accueilli et laissé parler l’adulte que je suis.

 

Comment réagit votre entourage à ces changements ?

Grâce au coaching et à tout ce cheminement, j’ai grandi.

Cela a pris du temps mais j’ai évolué, et donc changé. Ce qui m‘a valu pas mal de désordre humainement parlant. Mon cercle amical/social a diminué et est amené à évoluer. J’ai encore beaucoup de mal à gérer mes rapports avec les personnes qui ont toujours connu la « Sophie non affirmée ». La personne que je deviens ne les arrange pas, car je ne fuis plus les conflits, et je n’ai plus peur de dire NON !

Présentez-vous en trois minutes s’il vous plait…..

 

Se rendre à un entretien, quel qu’il soit, sans savoir répondre à cette question (en trois minutes maximum) est très risqué. La réponse à cette question ne s’improvise pas. 

 

 

Cette présentation de votre parcours et de votre personnalité est votre pitch. Pitch est un terme anglais désignant la présentation d’une idée ou d’un projet pour les vendre. Car, en effet, il s’agit bien ici de vous vendre, de raconter votre histoire. 

Lors d’une séance de création de pitch avec mes clients, je ne les préviens jamais de la question qui va leur être posée : « Présentez-vous en trois minutes s’il vous plait? »; ceci en vue de les préparer à un entretien de recrutement ou de sélection pour intégrer une école. Voici le témoignage de Léo à ce sujet : « Merci beaucoup à vous Nathalie de m’avoir accompagné dans la préparation de mes entretiens ! Cela m’a été d’une grande aide et m’a réellement appris ce qui est attendu d’un candidat lors d’un entretien. ». Valérie, quant à elle, voulait changer d’orientation professionnelle sans avoir cherché d’emploi depuis 25 ans. Ses impressions après cette séance de conseil emploi reflètent ce que tous mes clients évoquent : la surprise, et le soulagement une fois que le pitch est créé. Il leur permet d’y voir plus clair, et de revisiter leur propre histoire. Avouons-le, cela n’est pas un exercice courant.

Lorsque la question est posée, s’ils l’entendent pour la première fois, s’en suit un silence de plusieurs minutes. Les mots ne sortent pas, ils sont perdus : par où commencer  ? Je leur propose alors de me raconter leur histoire, comme s’ils racontaient un conte à un enfant. Ils doivent me donner envie d’écouter la suite, créer un suspens, avoir un fil conducteur. Pas simple me direz-vous ! C’est la technique du storytelling que je leur demande d’appliquer ici.

 

Quel est l’objectif à atteindre grâce à un pitch réussi : rassurer votre interlocuteur.

Sur 2000 dirigeants, 33% disent savoir s’ils vont recruter le candidat dans les 90 premières secondes d’un entretien d’embauche. Par ailleurs, on sait que l’impact que vous produirez sur votre interlocuteur ne sera dû qu’à 7% à vos propos.

Le pitch ne doit donc pas seulement être percutant, mais vous devez aussi apprendre à le dire de manière intéressante, tel un acteur. C’est pourquoi nous faisons des simulations lors de la séance dédiée au pitch. Cette séance dure environ deux heures, et permet souvent de revoir le cv. Le pitch servira aussi de base à la présentation du client sur ses réseaux sociaux, et sera d’une grande aide pour rédiger ses lettres de motivation.

Parmi les outils d’une personne en recherche d’emploi, le pitch est incontournable, au même titre que le cv, la simulation d’entretiens de recrutement, la rédaction de lettres de motivation, la présence sur les réseaux sociaux. On l’a vu, ces outils sont également indispensables pour intégrer certaines écoles.

Le coaching et le conseil emploi constituent des appuis essentiels pour réussir à se constituer cette boîte à outils.
 

Intelligence émotionnelle et coaching

L’Intelligence émotionnelle peut être optimisée grâce au coaching de vie.

Le coaching de vie permet d’accompagner les personnes en difficulté avec leurs émotions. Ainsi elles identifieront et accepteront leurs émotions afin de les utiliser comme des points forts. C’est ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle (capacité d’une personne à mobiliser ses compétences, ses aptitudes, ses connaissances, pour faire face efficacement aux pressions de son environnement).

 

 

Qu’est-ce qu’une émotion ?

C’est une réaction affective et pulsionnelle qui se manifeste par des mouvements neuro-végétatifs (exemple : le fait rougir). L’émotion est obligatoirement créée par un déclencheur externe. Les émotions sont ressenties par rapport à notre référentiel personnel de vie.

Les émotions de base sont : Joie – Colère – Surprise – Peur – Tristesse – Dégoût

Les émotions trouvent leur source dans notre mémoire archaïque (ou cerveau limbique), et c’est pour cela qu’il peut être difficile de s’y reconnecter.

On différencie les émotions des sentiments. Les sentiments sont des états affectifs plus complexes. Ils sont plus stables et durables que les émotions. Ils ne sont pas réactionnels.

Les sentiments les plus connus sont : La confiance en soi et en l’autre – La rancune – La honte – La jalousie – La culpabilité – Le regret – L’amour – La haine – La curiosité – L’enthousiasme – La passion – La fierté …….

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Isabelle Fillozat (« L’intelligence du cœur ») pose ainsi la problématique des émotions : «  Ce n’est pas la raison qui guide le monde, ce sont les émotions ». « Les émotions qu’on ne veut pas écouter prennent le pouvoir ».

Daniel Goleman (« L’intelligence émotionnelle ») définit l’intelligence émotionnelle en 6 points :

  • Etre capable de se motiver et de persévérer malgré l’adversité et les frustrations
  • Etre capable de gérer ses pulsions et ses frustrations
  • Etre capacité de réguler son humeur
  • Etre capable d’empêcher la détresse d’altérer ses facultés de raisonnement
  • Etre empathie
  • Etre capable de toujours espérer

 

Testez votre intelligence émotionnelle :

http://test.psychologies.com/tests-moi/tests-emotions/calculez-votre-quotient-emotionnel/faire-le-test/441

 

Le coaching de l’intelligence émotionnelle

Lorsqu’un client vient me consulter en exprimant une difficulté à gérer ses émotions, il s’agit souvent de personnes colériques ou anxieuses, ou très timides.

Dans un premier temps, j’écoute la personne, et évalue si son cas relève du coaching ou de la thérapie (auquel cas je l’adresse à un psychologue).

L’évaluation du quotient émotionnel peut se faire à l’aide de tests, comme celui du magazine Psychologies présenté plus haut. Personnellement, je n’éprouve pas forcément le besoin de quantifier ce qu’on appelle le QE (Quotient Emotionnel).

Les personnes ayant des difficultés à gérer leurs émotions me décrivent les situations qui les mettent mal à l’aise, ou les empêchent d’avancer dans leur projet de vie. Après avoir identifié les émotions, nous explorons les points positifs et négatifs de chacune d’entre elles. Par exemple, une personne anxieuse, dominée par la peur, ne voit pas toujours en quoi cela peut être une force d’anticiper, de prévoir, grâce à la peur. Nous revisitons ensemble leurs représentations de ces émotions (« qu’est-ce qu’une personne colérique pour vous ? »). Nous mettons en place un barème pour mesurer le moment ou l’émotion (la colère par exemple) n’est plus socialement acceptable, et nous mettons en place une attitude de substitution. Répétons que cela n’est possible qu’avec les personnes ne nécessitant pas de suivi psychologique.

Une personne gérant ses émotions aura un bon rapport aux autres, et sera une personne affirmée (ni hérisson, ni paillasson). Elle sera capable d’empathie, d’écoute, et de communication. En effet, les personnes disposant d’une intelligence émotionnelle élevée peuvent s’adapter à toutes les situations. Elles se connaissent parfaitement, et sont intuitives. Elles sont d’humeur égale, et voient le verre à moitié plein. Elles sont sensibles à leur propre épanouissement. A contrario, les personnes disposant d’une intelligence émotionnelle faible ne savent pas utiliser à plein régime ces pépites que sont nos émotions. Elles ont un rapport à elles-mêmes, et aux autres, qui nécessite des améliorations. 

Le coaching des émotions dure au moins 10 séances, et se pratique en même temps que le coaching de l’affirmation de soi et de la confiance en soi.

 

 

Qu’est-ce que l’affirmation de soi ?

L’affirmation de soi consiste à être « ni hérisson, ni paillasson », en s’exprimant sans agressivité, dans le respect de l’autre.

L’affirmation de soi est la capacité à exprimer ses opinions, ses valeurs, ses émotions, ses besoins, et ses limites. Cette expression peut être verbale ou se traduire au travers d’actes. Elle doit être non-violente, et prendre en compte le cadre de référence de l’autre.

L’analyse transactionnelle et la PNL sont les deux cadres de référence que j’utilise pour accompagner les personnes non-affirmées. Je prône une affirmation saine qui permet de se respecter soi-même, et de respecter les autres.

Mes clients viennent en séance avec des exemples de situations au cours desquelles ils se sont fait déborder par l’autre. Des situations pendant lesquelles ils n’ont pas osé s’affirmer pour l’une des raisons suivantes :

  • Ils n’ont pas voulu blesser l’autre.
  • Ils ont cherché à éviter un conflit, une crise, une explication.
  • Ils ont voulu éviter de paraître ridicule ou encore agressif, et de révéler ainsi leurs zones d’ombre.
  • Ils ont pensé (ou ont voulu faire semblant de croire) que cela ne servirai à rien
  • Ils ont eu peur d’en ressortir mal jugés ou dévalorisés (peur du jugement de l’autre)
  • Ils se sont sentis inférieur aux autres dans cette situation

Dans chaque cas, une méthode d’affirmation de soi aurait pu leur sauver la mise : la technique DESC

Description factuelle de la situation gênante, sans jugement de valeur (que du factuel)

exemple : « hier matin, en sortant de la réunion, tu m’as dit: »ton rapport sur la dernière campagne est nul » »

Expression de ce que cela a suscité chez vous

exemple : « lorsque tu m’a dit cela, j’ai ressenti une profonde humiliation »

3° Proposer une Solution constructive

exemple : « la prochaine fois que l’un de mes rapports ne te conviendra pas, je te proposes d’en parler en tête à tête, et de m’indiquer les pistes d’amélioration »

4° Mentionner les Conséquences positives que cela aurait sur votre relation

exemple : « cela me permettrait d’entendre tes remarques sereinement, et de progresser. »

 

En conclusion, voici un exemple d’exercice d’affirmation de soi à pratiquer en coaching : Quelles situations sont les plus difficiles à vivre pour vous ? Etablissez un classement, et donner un exemple précis pour chacune d’entre elles.

  • Faire un compliment
  • Répondre à un compliment
  • Emettre une demande claire et directe
  • Formuler une critique constructive
  • Répondre à une demande (par oui, non, ou en négociant une solution)

Le coaching de l’affirmation de soi se joue sur 10 séances environ. Lorsque qu’on adopte cette nouvelle attitude dans la vie, c’est comme lorsqu’on apprend à jouer d’un instrument de musique : au début on est maladroit, et plus on s’entraîne, plus on s’améliore. Alors si vous devenez affirmé, vos proches auront du mal à vous reconnaître. Parfois vous leur ferez peur, car ils vous verront aller au devant de situations conflictuelles, tranquillement, sans crainte. Pour les personnes non affirmées, cela peut être inquiétant. En revanche, si vous avez des enfants, vous leur montrerez la bonne voie.

Nota : vous pouvez mesurer sur ce site votre niveau d’estime de soi sur l’échelle de Rathus