Lyon – Bourg en Bresse – Villefranche s/Saône
Rejoignez-nous sur Google+Rejoignez-nous sur FacebookRejoignez-nous sur TwitterRejoignez-nous sur ViadeoRejoignez-nous sur linkedin

Retrouvez ici tous nos articles sur le coaching

Je vous présente ici les articles rédigés et recueillis dans le cadre de mon activité de Coach de Vie. Depuis 2007, passionnée par ce métier, j’ai voulu vous faire partager mes coups de coeur et coups de gueule.

En tant que Coach de Vie, ma mission est de vous écouter et de vous accompagner vers le changement, afin que vous trouviez en vous les clés de votre réussite !

Je vous livre donc ici les articles que j’ai eu l’occasion de rédiger, ou ceux que j’ai trouvé inspirants. Je vous invite également à poursuivre la discussion concernant ces articles, en me laissant un commentaire sur ce blog.
Bonne lecture et à très bientôt.

Nathalie Giudicelli 

 

#pitch – Présentez-vous en 3 minutes s’il vous plait

#gestiondesemotions – Intelligence émotionnelle et coaching

#affirmationdesoi – Qu’est-ce que l’affirmation de soi?

#M’aimer – Le jour où j’ai commencé à m’aimer (de Kim Mc Millen)

# PeurduChef – Avez-vous peur de votre chef ?

#bilandecompétences – Bilan de compétences et coaching emploi

#problématiquescoaching – 20 problématiques en coaching

#boreoutsyndrom – Bore out syndrom et coaching

# brèvesdecoaching – Brèves de coaching

#témoignagescoaching – Témoignages de coachés 2016

#chercheursd’emploi – Le courage des chercheurs d’emploi

#definitioncoachingemploi – Le coaching emploi, c’est quoi exactement?

#crise – Trouver un job avec un coach emploi en période de crise

#timidité – Le coaching de la timidité : actions possibles et limites

#burnoutsyndrom – Etude Burnout et Coaching : introduction

#savoirsevendre – Je ne sais pas me vendre

#burnoutsyndrom – Témoignages burnout – Harcèlement moral

#thérapeutes – Les thérapeutes sont-ils des brigands?

#confiance – Retrouver confiance et estime de soi

#PN – Portrait du pervers narcissique

#légendehindoue – Une vieille légende Hindoue

#croyanceslimitantes – Ces croyances limitantes qui nous renforcent dans nos peurs

#baguettemagique – De la bonne utilisation de la baguette magique en coaching

#changerdevie – Qui n’a pas un jour rêvé de changer de vie

#priere scoute – La prière scoute : une mine anti-développement personnel!

#mal-être – Le mal être au travail n’est pas une fatalité!

#objectifs – Savoir se fixer des objectifs SMARTE

# burnoutsyndrom – Le burnout élimine les personnes les plus engagées

Présentez-vous en trois minutes s’il vous plait…..

 

Se rendre à un entretien, quel qu’il soit, sans savoir répondre à cette question (en trois minutes maximum) est très risqué. La réponse à cette question ne s’improvise pas. 

 

 

Cette présentation de votre parcours et de votre personnalité est votre pitch. Pitch est un terme anglais désignant la présentation d’une idée ou d’un projet pour les vendre. Car, en effet, il s’agit bien ici de vous vendre, de raconter votre histoire. 

Lors d’une séance de création de pitch avec mes clients, je ne les préviens jamais de la question qui va leur être posée : « Présentez-vous en trois minutes s’il vous plait? »; ceci en vue de les préparer à un entretien de recrutement ou de sélection pour intégrer une école. Voici le témoignage de Léo à ce sujet : « Merci beaucoup à vous Nathalie de m’avoir accompagné dans la préparation de mes entretiens ! Cela m’a été d’une grande aide et m’a réellement appris ce qui est attendu d’un candidat lors d’un entretien. ». Valérie, quant à elle, voulait changer d’orientation professionnelle sans avoir cherché d’emploi depuis 25 ans. Ses impressions après cette séance de conseil emploi reflètent ce que tous mes clients évoquent : la surprise, et le soulagement une fois que le pitch est créé. Il leur permet d’y voir plus clair, et de revisiter leur propre histoire. Avouons-le, cela n’est pas un exercice courant.

Lorsque la question est posée, s’ils l’entendent pour la première fois, s’en suit un silence de plusieurs minutes. Les mots ne sortent pas, ils sont perdus : par où commencer  ? Je leur propose alors de me raconter leur histoire, comme s’ils racontaient un conte à un enfant. Ils doivent me donner envie d’écouter la suite, créer un suspens, avoir un fil conducteur. Pas simple me direz-vous ! C’est la technique du storytelling que je leur demande d’appliquer ici.

 

Quel est l’objectif à atteindre grâce à un pitch réussi : rassurer votre interlocuteur.

Sur 2000 dirigeants, 33% disent savoir s’ils vont recruter le candidat dans les 90 premières secondes d’un entretien d’embauche. Par ailleurs, on sait que l’impact que vous produirez sur votre interlocuteur ne sera dû qu’à 7% à vos propos.

Le pitch ne doit donc pas seulement être percutant, mais vous devez aussi apprendre à le dire de manière intéressante, tel un acteur. C’est pourquoi nous faisons des simulations lors de la séance dédiée au pitch. Cette séance dure environ deux heures, et permet souvent de revoir le cv. Le pitch servira aussi de base à la présentation du client sur ses réseaux sociaux, et sera d’une grande aide pour rédiger ses lettres de motivation.

Parmi les outils d’une personne en recherche d’emploi, le pitch est incontournable, au même titre que le cv, la simulation d’entretiens de recrutement, la rédaction de lettres de motivation, la présence sur les réseaux sociaux. On l’a vu, ces outils sont également indispensables pour intégrer certaines écoles.

Le coaching et le conseil emploi constituent des appuis essentiels pour réussir à se constituer cette boîte à outils.
 

Intelligence émotionnelle et coaching

L’Intelligence émotionnelle peut être optimisée grâce au coaching de vie.

Le coaching de vie permet d’accompagner les personnes en difficulté avec leurs émotions. Ainsi elles identifieront et accepteront leurs émotions afin de les utiliser comme des points forts. C’est ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle (capacité d’une personne à mobiliser ses compétences, ses aptitudes, ses connaissances, pour faire face efficacement aux pressions de son environnement).

 

 

Qu’est-ce qu’une émotion ?

C’est une réaction affective et pulsionnelle qui se manifeste par des mouvements neuro-végétatifs (exemple : le fait rougir). L’émotion est obligatoirement créée par un déclencheur externe. Les émotions sont ressenties par rapport à notre référentiel personnel de vie.

Les émotions de base sont : Joie – Colère – Surprise – Peur – Tristesse – Dégoût

Les émotions trouvent leur source dans notre mémoire archaïque (ou cerveau limbique), et c’est pour cela qu’il peut être difficile de s’y reconnecter.

On différencie les émotions des sentiments. Les sentiments sont des états affectifs plus complexes. Ils sont plus stables et durables que les émotions. Ils ne sont pas réactionnels.

Les sentiments les plus connus sont : La confiance en soi et en l’autre – La rancune – La honte – La jalousie – La culpabilité – Le regret – L’amour – La haine – La curiosité – L’enthousiasme – La passion – La fierté …….

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Isabelle Fillozat (« L’intelligence du cœur ») pose ainsi la problématique des émotions : «  Ce n’est pas la raison qui guide le monde, ce sont les émotions ». « Les émotions qu’on ne veut pas écouter prennent le pouvoir ».

Daniel Goleman (« L’intelligence émotionnelle ») définit l’intelligence émotionnelle en 6 points :

  • Etre capable de se motiver et de persévérer malgré l’adversité et les frustrations
  • Etre capable de gérer ses pulsions et ses frustrations
  • Etre capacité de réguler son humeur
  • Etre capable d’empêcher la détresse d’altérer ses facultés de raisonnement
  • Etre empathie
  • Etre capable de toujours espérer

 

Testez votre intelligence émotionnelle :

http://test.psychologies.com/tests-moi/tests-emotions/calculez-votre-quotient-emotionnel/faire-le-test/441

 

Le coaching de l’intelligence émotionnelle

Lorsqu’un client vient me consulter en exprimant une difficulté à gérer ses émotions, il s’agit souvent de personnes colériques ou anxieuses, ou très timides.

Dans un premier temps, j’écoute la personne, et évalue si son cas relève du coaching ou de la thérapie (auquel cas je l’adresse à un psychologue).

L’évaluation du quotient émotionnel peut se faire à l’aide de tests, comme celui du magazine Psychologies présenté plus haut. Personnellement, je n’éprouve pas forcément le besoin de quantifier ce qu’on appelle le QE (Quotient Emotionnel).

Les personnes ayant des difficultés à gérer leurs émotions me décrivent les situations qui les mettent mal à l’aise, ou les empêchent d’avancer dans leur projet de vie. Après avoir identifié les émotions, nous explorons les points positifs et négatifs de chacune d’entre elles. Par exemple, une personne anxieuse, dominée par la peur, ne voit pas toujours en quoi cela peut être une force d’anticiper, de prévoir, grâce à la peur. Nous revisitons ensemble leurs représentations de ces émotions (« qu’est-ce qu’une personne colérique pour vous ? »). Nous mettons en place un barème pour mesurer le moment ou l’émotion (la colère par exemple) n’est plus socialement acceptable, et nous mettons en place une attitude de substitution. Répétons que cela n’est possible qu’avec les personnes ne nécessitant pas de suivi psychologique.

Une personne gérant ses émotions aura un bon rapport aux autres, et sera une personne affirmée (ni hérisson, ni paillasson). Elle sera capable d’empathie, d’écoute, et de communication. En effet, les personnes disposant d’une intelligence émotionnelle élevée peuvent s’adapter à toutes les situations. Elles se connaissent parfaitement, et sont intuitives. Elles sont d’humeur égale, et voient le verre à moitié plein. Elles sont sensibles à leur propre épanouissement. A contrario, les personnes disposant d’une intelligence émotionnelle faible ne savent pas utiliser à plein régime ces pépites que sont nos émotions. Elles ont un rapport à elles-mêmes, et aux autres, qui nécessite des améliorations. 

Le coaching des émotions dure au moins 10 séances, et se pratique en même temps que le coaching de l’affirmation de soi et de la confiance en soi.

 

 

Qu’est-ce que l’affirmation de soi ?

L’affirmation de soi consiste à être « ni hérisson, ni paillasson », en s’exprimant sans agressivité, dans le respect de l’autre.

L’affirmation de soi est la capacité à exprimer ses opinions, ses valeurs, ses émotions, ses besoins, et ses limites. Cette expression peut être verbale ou se traduire au travers d’actes. Elle doit être non-violente, et prendre en compte le cadre de référence de l’autre.

L’analyse transactionnelle et la PNL sont les deux cadres de référence que j’utilise pour accompagner les personnes non-affirmées. Je prône une affirmation saine qui permet de se respecter soi-même, et de respecter les autres.

Mes clients viennent en séance avec des exemples de situations au cours desquelles ils se sont fait déborder par l’autre. Des situations pendant lesquelles ils n’ont pas osé s’affirmer pour l’une des raisons suivantes :

  • Ils n’ont pas voulu blesser l’autre.
  • Ils ont cherché à éviter un conflit, une crise, une explication.
  • Ils ont voulu éviter de paraître ridicule ou encore agressif, et de révéler ainsi leurs zones d’ombre.
  • Ils ont pensé (ou ont voulu faire semblant de croire) que cela ne servirai à rien
  • Ils ont eu peur d’en ressortir mal jugés ou dévalorisés (peur du jugement de l’autre)
  • Ils se sont sentis inférieur aux autres dans cette situation

Dans chaque cas, une méthode d’affirmation de soi aurait pu leur sauver la mise : la technique DESC

Description factuelle de la situation gênante, sans jugement de valeur (que du factuel)

exemple : « hier matin, en sortant de la réunion, tu m’as dit: »ton rapport sur la dernière campagne est nul » »

Expression de ce que cela a suscité chez vous

exemple : « lorsque tu m’a dit cela, j’ai ressenti une profonde humiliation »

3° Proposer une Solution constructive

exemple : « la prochaine fois que l’un de mes rapports ne te conviendra pas, je te proposes d’en parler en tête à tête, et de m’indiquer les pistes d’amélioration »

4° Mentionner les Conséquences positives que cela aurait sur votre relation

exemple : « cela me permettrait d’entendre tes remarques sereinement, et de progresser. »

 

En conclusion, voici un exemple d’exercice d’affirmation de soi à pratiquer en coaching : Quelles situations sont les plus difficiles à vivre pour vous ? Etablissez un classement, et donner un exemple précis pour chacune d’entre elles.

  • Faire un compliment
  • Répondre à un compliment
  • Emettre une demande claire et directe
  • Formuler une critique constructive
  • Répondre à une demande (par oui, non, ou en négociant une solution)

Le coaching de l’affirmation de soi se joue sur 10 séances environ. Lorsque qu’on adopte cette nouvelle attitude dans la vie, c’est comme lorsqu’on apprend à jouer d’un instrument de musique : au début on est maladroit, et plus on s’entraîne, plus on s’améliore. Alors si vous devenez affirmé, vos proches auront du mal à vous reconnaître. Parfois vous leur ferez peur, car ils vous verront aller au devant de situations conflictuelles, tranquillement, sans crainte. Pour les personnes non affirmées, cela peut être inquiétant. En revanche, si vous avez des enfants, vous leur montrerez la bonne voie.

Nota : vous pouvez mesurer sur ce site votre niveau d’estime de soi sur l’échelle de Rathus

Bilan de compétences et coaching emploi

Faire le bilan de vos compétences pour changer de voie professionnelle : cela vous est-il déjà venu à l’esprit ?

Vous travaillez depuis 10 ans dans la même entreprise et aucun espoir d’évolution ne se profile, vous craquez, et ne savez pas comment argumenter votre demande de promotion ? ; ou bien, vous estimez avoir fait le tour de votre métier actuel, et comme un français sur deux vous envisagez de changer de métier, mais vous hésitez entre plusieurs projets; autre cas de figure : vous venez d’être licencié, et c’est le néant ; vous ne savez plus si vous voulez vraiment rechercher un emploi identique.

Dans toutes ces situations (et d’autres encore), vous devez vous faire accompagner. Deux options se proposent à vous : le bilan de compétences et le coaching emploi (ou coaching professionnel).

Aux termes de la loi du 31 décembre 1991 : « Le bilan de compétences doit permettre au salarié d’analyser ses compétences professionnelles et individuelles, ainsi que ses potentialités mobilisables dans le cadre d’un projet professionnel ou d’un projet de formation ».

Un bilan de compétences se déroule en trois étapes :

  • La phase préliminaire
  • La phase d’investigation
  • La phase de conclusion et d’élaboration de projet professionnel ou de formation

Les objectifs du bilan de compétences sont les suivants :

  • analyser vos aptitudes, vos motivations personnelles et professionnelles, vos motivations
  • organiser vos priorités professionnelles
  • utiliser vos atouts comme un élément de négociation en interne pour obtenir une évolution de carrière

Qui peut déclencher un bilan de compétences ? :

  • la personne active salariée engagée dans une démarche d’évolution professionnelle ;
  • le salarié dans le cadre d’un congé spécifique ;
  • l’employeur, avec l’accord du salarié, dans le cadre du plan de formation de l’entreprise.

Le bilan de compétences dure 24 heures (au CIBC de Villefranche sur Saône, par exemple, ces heures se répartissent en 14 heures d’entretien en face à face, et 10 heures de tests sur ordinateur).

A l’issue d’un bilan de compétences, vous aurez mis à jour un projet (ou deux), mais vous devrez le mettre en oeuvre seul !

C’est alors qu’intervient le coach emploi. Le coaching de l’emploi est une méthode d’accompagnement qui vous permet de faire le point sur vos projets professionnels, et vous suit dans la réalisation du projet.

Les séances de Conseil Emploi peuvent comporter :

  •  du coaching (pour détecter par exemple de quoi a besoin le client pour être épanoui au travail)

  •  du conseil (refonte du cv, simulation d’entretien, lettre de motivation, inscription sur les réseaux sociaux, mise en oeuvre d’un nouveau projet professionnel)

  • des formations individuelles et sur-mesure 

  • un bilan professionnel qui permet de mettre à jour vos compétences et d’élaborer un projet professionnel.

Poursuivre un bilan de compétences avec un coaching emploi de quelques heures permet donc de mener le projet à son terme, et de repartir d’un bon pied !

 

20 problématiques en coaching

Voici la liste de 20 problématiques de coaching qu’il m’a été donné de traiter en 9 ans de pratique professionnelle :

Depuis 9 ans maintenant, je suis coach de vie, plus particulièrement spécialisée dans :

L’âge de mes clients va de 14 à 55 ans à ce jour. Les métiers pratiqués vont de comédien à chercheur au CNRS. Les durées des accompagnements vont de 4 heures à 15 heures, selon les problématiques apportées par mes clients.

On ne voit pas un coach si on n’a pas un problème à résoudre, d’où la question cruciale de la problématique en coaching.

La première question que je me pose quand un futur client me téléphone (c’est souvent ainsi que se noue le premier contact) est : « La problématique de ce client relève-t-elle ou non du coaching? »

C’est au cours de la première séance que l’on peut répondre à cette question. On peut alors poser un contrat avec le client pour cadrer la relation.

 

Première problématique coaching : vouloir développer et améliorer confiance en soi et affirmation de soi :

  • Stéphanie, Responsable administrative de 35 ans voulait s’affirmer face à son équipe – 6 séances lui ont permis de connaître les bases techniques de l’affirmation de soi et de les appliquer en entreprise
  • Sophie, Comportementaliste canin de 30 ans ne parvenait pas à obtenir son code de la route – 1 séance de coaching lui a permis de comprendre les blocages qu’elle s’imposait à elle même, et de décrocher son code
  • Emma, Agent immobilier de 37 ans avait très peur de reprendre le travail après son congé parental – 1 séance de coaching lui a redonné confiance en elle
  • Sylvia, Chercheur au CNRS de 37 ans se trouvait souvent prise au sein du triangle dramatique – 13 séances lui ont permis de découvrir et mettre en œuvre les concepts de l’Analyse Transactionnelle pour mieux s’affirmer et ne plus entrer dans les jeux psychologiques au travail ou dans sa vie personnelle
  • Henry, Cadre Administratif Hospitalier de 49 ans avait du mal à gérer son temps – 2 séances ont permis de constater… qu’il n’était pas prêt à consacrer du temps à cette problématique puisqu’il n’a pas voulu s’engager dans ce parcours difficile qui consiste à changer ses habitudes en matière de gestion du temps
  • Olivia, sans emploi – 40 ans venait de traverser une période sombre de sa vie, sur fonds de violence conjugale – 10 séances ont permis de lui rappeler la belle personne qu’elle était, et de retrouver confiance en elle, au point de décrocher un emploi de Directrice Commerciale et de repartir d’un pied assuré dans la vie.

 

Deuxième problématique coaching : comprendre et sortir d’une situation de harcèlement moral :

  • Marie Hélène, Clerc de notaire de 39 ans vivait au côté d’un pervers narcissique et voulait le quitter – Un séance bilan m’a permis de l’orienter vers des associations spécialisées afin d’assurer sa protection physique et juridique.
  • Pauline, Institutrice de 48 ans était sous l’emprise de son conjoint (qui a même cherché à m’intimider par téléphone) – Deux séances n’ont pas suffi et je n’ai plus de nouvelles…
  • Valérie, Secrétaire Générale de Mairie de 45 ans vivait une double situation de harcèlement moral (sphère privée et professionnelle) et avait assisté à un évènement traumatisant sur son lieu de travail – 5 séances lui ont permis de mettre un nom sur ce qu’elle subissait, et l’ont conduite à entamer un travail avec un praticien EMDR que je lui avait recommandé. Aujourd’hui elle est guérie de son Stress Post Traumatique grâce à lui. 
  • Claire, Infirmière de 55 ans subissait du harcèlement moral dans la sphère privée et professionnelle – 4 séances lui ont permis de « trouver un apaisement à la maison et au travail » 

 

Troisième problématique coaching : comprendre et sortir d’une situation de burnout :

  • Sandrine, Responsable Formation de 49 ans – Le coaching de trois séances a été un sas avant de démarrer une thérapie
  • Isabelle, Assistante administrative de 45 ans « désespérait d’avancer » lorsqu’elle m’a contactée suite à deux burnout – En 4 séances nous avons évoqué ce qu’était précisément le burnout et travaillé des techniques d’affirmation de soi. Son épuisement était tellement avancé, que je l’ai adressée à un psychologue EMDR très efficace sur Lyon. Aujourd’hui elle va mieux.
  • Typhanie, Consultante Informatique de 35 ans débutait un burnout lorsqu’elle m’a contactée – En 9 séances, nous avons testé son niveau de burnout et travaillé des techniques d’affirmation de soi. Elle a également pu parler, ce dont elle avait grand besoin.
  • Sophie, Déléguée médicale de 37 ans connaissait des problèmes relationnels au travail – 10 séances lui ont permis de découvrir les concepts de l’analyse transactionnelle pour ne plus entrer dans les jeux psychologiques, et de mettre à jour un burnout qu’elle n’avait pas identifié

 

Quatrième problématique coaching : se repositionner professionnellement :

  • Paul, technicien de laboratoire de 28 ans, n’avait pas réussi à valider son diplôme final – 8 séances lui ont permis de comprendre ses différents échecs scolaires, prendre conscience de tous ses atouts professionnels, et d’avoir l’intelligence de se réorienter pour signer un CDI avec des perspectives d’avenir qui le comblent aujourd’hui.
  • Sandra, Responsable commerciale de 37 ans devait affronter une maladie et une recherche d’emploi – 8 séances ont permis de revoir ses priorités professionnelles et de mettre à jour ses outils de recherche d’emploi (cv, réseaux sociaux, entretien d’embauche, pitch…)
  • Armelle, Responsable de projets de 37 ans – 6 séances pour retrouver un nouvel emploi
  • Linda, Formatrice de 29 ans voulait améliorer ses prestations lors d’entretiens de recrutement – 3 séances d’entrainement et de décontamination de ses peurs l’ont remise sur les rails
  • Agnès, Commerciale de 47 ans était en fins de droits et désespérait de retrouver un emploi – 6 séances ont permis de lui restituer sa vraie valeur, celle qu’elle avait oublié, et de lui permettre de travailler les outils de recherche d’emploi actuels dont elle n’avait jamais eu à se servir. Elle a signé un CDI à la hauteur de ses prétentions salariales au bout de 3 mois d’accompagnement. Aujourd’hui, elle a même été promue.
  • Maria, manipulatrice en radiologie de 30 ans tentait une adaptation au marché du travail français car elle avait été formée dans son pays d’origine – 5 séances lui ont permis de reprendre confiance en elle, de démarcher des entreprises françaises.

 

Je n’ai pas évoqué ici les cas les plus lourds qui, souvent, relèvent de la thérapie, ceux dont je ne peux pas poursuivre l’accompagnement (dépressions lourdes, maladies psychiatriques….).

Comme vous le constatez, les coachings ne durent pas aussi longtemps qu’une thérapie, et j’ai besoin de nouveaux clients en permanence. N’hésitez pas à transmettre mes coordonnées ou à partager cet article pour aller dans ce sens. D’avance merci.