Lyon – Bourg en Bresse – Villefranche s/Saône
Rejoignez-nous sur Google+Rejoignez-nous sur FacebookRejoignez-nous sur TwitterRejoignez-nous sur ViadeoRejoignez-nous sur linkedin

Bore-out syndrom et coaching

Le bore-out syndrom, à bien y réfléchir, je l’ai connu pendant quelques mois. C’était mon dernier emploi de salariée.

Cela se passe dans les années 1990, et voilà comment se déroulent mes journées :

« Le matin j’arrive un peu en retard… toujours ça de gagné sur la journée de 8 heures qui s’annonce.

Le manque de sommeil me fait me garer n’importe où (pas la force de marcher longtemps). Je vais encore collectionner les PV.

Le passage en revue des collègues pour leur dire « bonjour » dure le plus longtemps possible.

Puis le premier café marque une pause d’au moins 15 minutes dans ma journée, toujours ça de gagné !

Rien à faire du tout.

Bureau hyper bien rangé avec aucun dossier en suspens.

Je quémande des petits boulots auprès des secrétaires qui, un peu gênées de donner ce type de tâche à un cadre, finissent par me donner quelque chose à faire.

Midi sonne! Oui, enfin, le milieu de la journée est arrivé.

Pourquoi je reste dans ce job ? Très bon salaire, excellent même. Oui, mais je n’ai rien à faire de mes journées. Je suis épuisée d’écouter le temps s’écouler.

Déjeuner d’une heure, et reprise. Bon sang, 18h00 c’est encore loin.

Pas d’internet pour passer le temps, internet n’existe pas encore en entreprise.

15H00 ….

16H00, chouette, c’est l’heure du petit goûter. Ma fille doit prendre le sien chez sa nounou à cette heure-ci. Sa nounou a de la chance. Comme j’aimerais aller chercher ma fille à l’école….

17H00 : le bout du tunnel est proche. Je reprends un café (après je m’étonne de ne pas dormir), 15 minutes de gagnées.

Je papote avec les uns, les autres, je perturbe le rythme de travail ambiant. Je m’en fous, j’ai besoin de parler.

Plus que 2 minutes avant 18h00.. Je commence à me préparer tout doucement.

18H00 : délivrance absolue, je pars chercher ma fille chérie chez sa nounou. Ma vraie vie commence….. Combien de temps vais-je tenir ainsi ? »

 

Selon Christian Bourion,  le bore-out syndrom toucherait 30% des travailleurs. Il s’agit d’un épuisement de l’individu dû à un ennui profond ressenti au travail. Les situations pouvant y mener sont diverses : « placardisation », baisse d’activité, inadéquation entre le niveau de qualification et les compétences requises pour le poste…

Le coaching peut-il aider les personnes souffrant de ce syndrome? Tout comme pour le burnout, cela dépend du stade de bore-out auquel se trouve le client. Si il vit cette situation péniblement, et n’en n’est pas encore au stade de la dépression, oui le coaching peut se révéler une méthode d’accompagnement efficace. Dans le cas contraire, le recours à un médecin généraliste et à un psychologue s’avèrera nécessaire.