Lyon – Bourg en Bresse – Villefranche s/Saône
Rejoignez-nous sur Google+Rejoignez-nous sur FacebookRejoignez-nous sur TwitterRejoignez-nous sur ViadeoRejoignez-nous sur linkedin

20 problématiques en coaching

Voici la liste de 20 problématiques de coaching qu’il m’a été donné de traiter en 9 ans de pratique professionnelle :

Depuis 9 ans maintenant, je suis coach de vie, plus particulièrement spécialisée dans :

L’âge de mes clients va de 14 à 55 ans à ce jour. Les métiers pratiqués vont de comédien à chercheur au CNRS. Les durées des accompagnements vont de 4 heures à 15 heures, selon les problématiques apportées par mes clients.

On ne voit pas un coach si on n’a pas un problème à résoudre, d’où la question cruciale de la problématique en coaching.

La première question que je me pose quand un futur client me téléphone (c’est souvent ainsi que se noue le premier contact) est : « La problématique de ce client relève-t-elle ou non du coaching? »

C’est au cours de la première séance que l’on peut répondre à cette question. On peut alors poser un contrat avec le client pour cadrer la relation.

 

Première problématique coaching : vouloir développer et améliorer confiance en soi et affirmation de soi :

  • Stéphanie, Responsable administrative de 35 ans voulait s’affirmer face à son équipe – 6 séances lui ont permis de connaître les bases techniques de l’affirmation de soi et de les appliquer en entreprise
  • Sophie, Comportementaliste canin de 30 ans ne parvenait pas à obtenir son code de la route – 1 séance de coaching lui a permis de comprendre les blocages qu’elle s’imposait à elle même, et de décrocher son code
  • Emma, Agent immobilier de 37 ans avait très peur de reprendre le travail après son congé parental – 1 séance de coaching lui a redonné confiance en elle
  • Sylvia, Chercheur au CNRS de 37 ans se trouvait souvent prise au sein du triangle dramatique – 13 séances lui ont permis de découvrir et mettre en œuvre les concepts de l’Analyse Transactionnelle pour mieux s’affirmer et ne plus entrer dans les jeux psychologiques au travail ou dans sa vie personnelle
  • Henry, Cadre Administratif Hospitalier de 49 ans avait du mal à gérer son temps – 2 séances ont permis de constater… qu’il n’était pas prêt à consacrer du temps à cette problématique puisqu’il n’a pas voulu s’engager dans ce parcours difficile qui consiste à changer ses habitudes en matière de gestion du temps
  • Olivia, sans emploi – 40 ans venait de traverser une période sombre de sa vie, sur fonds de violence conjugale – 10 séances ont permis de lui rappeler la belle personne qu’elle était, et de retrouver confiance en elle, au point de décrocher un emploi de Directrice Commerciale et de repartir d’un pied assuré dans la vie.

 

Deuxième problématique coaching : comprendre et sortir d’une situation de harcèlement moral :

  • Marie Hélène, Clerc de notaire de 39 ans vivait au côté d’un pervers narcissique et voulait le quitter – Un séance bilan m’a permis de l’orienter vers des associations spécialisées afin d’assurer sa protection physique et juridique.
  • Pauline, Institutrice de 48 ans était sous l’emprise de son conjoint (qui a même cherché à m’intimider par téléphone) – Deux séances n’ont pas suffi et je n’ai plus de nouvelles…
  • Valérie, Secrétaire Générale de Mairie de 45 ans vivait une double situation de harcèlement moral (sphère privée et professionnelle) et avait assisté à un évènement traumatisant sur son lieu de travail – 5 séances lui ont permis de mettre un nom sur ce qu’elle subissait, et l’ont conduite à entamer un travail avec un praticien EMDR que je lui avait recommandé. Aujourd’hui elle est guérie de son Stress Post Traumatique grâce à lui. 
  • Claire, Infirmière de 55 ans subissait du harcèlement moral dans la sphère privée et professionnelle – 4 séances lui ont permis de « trouver un apaisement à la maison et au travail » 

 

Troisième problématique coaching : comprendre et sortir d’une situation de burnout :

  • Sandrine, Responsable Formation de 49 ans – Le coaching de trois séances a été un sas avant de démarrer une thérapie
  • Isabelle, Assistante administrative de 45 ans « désespérait d’avancer » lorsqu’elle m’a contactée suite à deux burnout – En 4 séances nous avons évoqué ce qu’était précisément le burnout et travaillé des techniques d’affirmation de soi. Son épuisement était tellement avancé, que je l’ai adressée à un psychologue EMDR très efficace sur Lyon. Aujourd’hui elle va mieux.
  • Typhanie, Consultante Informatique de 35 ans débutait un burnout lorsqu’elle m’a contactée – En 9 séances, nous avons testé son niveau de burnout et travaillé des techniques d’affirmation de soi. Elle a également pu parler, ce dont elle avait grand besoin.
  • Sophie, Déléguée médicale de 37 ans connaissait des problèmes relationnels au travail – 10 séances lui ont permis de découvrir les concepts de l’analyse transactionnelle pour ne plus entrer dans les jeux psychologiques, et de mettre à jour un burnout qu’elle n’avait pas identifié

 

Quatrième problématique coaching : se repositionner professionnellement :

  • Paul, technicien de laboratoire de 28 ans, n’avait pas réussi à valider son diplôme final – 8 séances lui ont permis de comprendre ses différents échecs scolaires, prendre conscience de tous ses atouts professionnels, et d’avoir l’intelligence de se réorienter pour signer un CDI avec des perspectives d’avenir qui le comblent aujourd’hui.
  • Sandra, Responsable commerciale de 37 ans devait affronter une maladie et une recherche d’emploi – 8 séances ont permis de revoir ses priorités professionnelles et de mettre à jour ses outils de recherche d’emploi (cv, réseaux sociaux, entretien d’embauche, pitch…)
  • Armelle, Responsable de projets de 37 ans – 6 séances pour retrouver un nouvel emploi
  • Linda, Formatrice de 29 ans voulait améliorer ses prestations lors d’entretiens de recrutement – 3 séances d’entrainement et de décontamination de ses peurs l’ont remise sur les rails
  • Agnès, Commerciale de 47 ans était en fins de droits et désespérait de retrouver un emploi – 6 séances ont permis de lui restituer sa vraie valeur, celle qu’elle avait oublié, et de lui permettre de travailler les outils de recherche d’emploi actuels dont elle n’avait jamais eu à se servir. Elle a signé un CDI à la hauteur de ses prétentions salariales au bout de 3 mois d’accompagnement. Aujourd’hui, elle a même été promue.
  • Maria, manipulatrice en radiologie de 30 ans tentait une adaptation au marché du travail français car elle avait été formée dans son pays d’origine – 5 séances lui ont permis de reprendre confiance en elle, de démarcher des entreprises françaises.

 

Je n’ai pas évoqué ici les cas les plus lourds qui, souvent, relèvent de la thérapie, ceux dont je ne peux pas poursuivre l’accompagnement (dépressions lourdes, maladies psychiatriques….).

Comme vous le constatez, les coachings ne durent pas aussi longtemps qu’une thérapie, et j’ai besoin de nouveaux clients en permanence. N’hésitez pas à transmettre mes coordonnées ou à partager cet article pour aller dans ce sens. D’avance merci.