Témoignages burnout et harcèlement moral

Témoigner, même anonymement, peut constituer un premier pas vers la reconstruction pour toutes les victimes.

J’ai donc créé, à cet effet, un groupe de discussion sur VIADEO, au sein duquel vous retrouverez des témoignages poignants dont voici un exemple :

« Bonjour Madame Giudicelli ,

Je me permets ces quelques lignes. Durant plus de 6 mois j’ai supporté insultes, menaces, manque d’informations, remarques humiliantes devant les collègues, cris, hurlements (« salope, connasse, pétasse de gonzesse, chialeuse, emmerdeuse, c’était mieux avant toi, gamine, pour qui tu te prends, fais gaffe à toi, je vais t’éclater, espèce d’imbécile, petite conne … »). Des paroles finalement pas si graves, pourquoi craquer ? Avez- vous vu ses yeux, son doigt pointé sur moi, ses gestes menaçants, ce regard quasi animal, ses entrées dans mon bureau, avez-vous entendu ses cris et insultes à travers les vitres ? Après 6 mois de silence (durant lesquels j’avais été en arrêt quelques jours pour cette souffrance), je suis en arrêt depuis quasi 2 mois. Les premières semaines : une punition, une honte; aujourd’hui je veux retravailler, mais les offres sont peu nombreuses et puis comment être sure, comment savoir s’il n’y a pas ailleurs aussi un dérangé du cerveau qui va s’en prendre à moi encore ? D’un tempérament fort, je savais répondre au début, le remettre à sa place, lui prouver ses torts puis je me suis laissée avoir, j’ai baissé ma garde, trop tard, je suis foutue. Douleur, honte, haine, les larmes me noient; Pensez vous au suicide ? : bien sur. j’ai mal, juste mal. Pendant tout ce temps je n’ai rien dit, j’ai supporté, mais lorsque je dénonce alors on veut me licencier ! Comment accepter cette double humiliation ? Comment comprendre que les collègues se taisent ? Moi qui avais confiance, qui me donnait à fond dans mes missions sans compter; moi qu’on complimentait, moi qu’on attendait. Foutaise ! Voilà mon témoignage,
Je suis consciente qu’il y a pire comme souffrance, ça peut même être ridicule de se plaindre de si peu alors que d’autres meurent de faim ou du sida et autres maladies terribles. Difficile de se remettre sur les rails. Des professionnels m’entourent mais c’est long »

Les témoignages d’experts sont également les bienvenus (avocats, psy, coachs…) au sein de ce groupe de discussion

Si le thème du Burnout vous intéresse, vous  trouverez également sur ce site :