Lyon – Bourg en Bresse – Villefranche s/Saône
Rejoignez-nous sur Google+Rejoignez-nous sur FacebookRejoignez-nous sur TwitterRejoignez-nous sur ViadeoRejoignez-nous sur linkedin

Brèves de coaching

Les brèves de coaching de Nathalie Giudicelli est coach de vie et professionnel à LyonAu fil de ma page facebook, j’ai rédigé des billets d’humeur. Je les ai réunis dans cet article Brèves de Coaching

Si ils vous plaisent, merci de Liker ma page

Les brèves de coaching

15 aout 2014 :

Ce matin mail d’une personne réagissant au fait que la première séance de coaching soit payante : »Prendre RDV pour demander des informations c’est payant? ok, merci pour vos informations mais je ne suis plus intéressée, cdt » Un client en coaching n’est pas une voiture pour laquelle on applique un barème préétabli : « Alors, vous êtes timide?…ça vous fera 10 séances à régler de suite! » La première séance sert à établir un diagnostic et à évaluer le champs d’action possible du coaching ainsi que le nombre de séances nécessaires. Bref : cette personne m’a bien agacée 😉

25 mars 2014 :

Certains termes deviennent à la mode et sont vidés de leur sens aux yeux (ou aux oreilles plutôt) de beaucoup de gens. Je pense aux mots comme « coach », « burnout », « pervers narcissique ».
Comment éviter les dérives dans les médias, dans les téléfilms, dans les publicités? Pour exemple : le mot burnout a été prononcé 3000 fois à tord dans la série Camping Paradis hier soir (et oui, j’ai regardé Camping Paradis ;-)). Comment être pris au sérieux lorsqu’on dit que l’on est coach? Comment éviter la question lancinante : c’est quoi « exactement »? Comment dire à une cliente que, non, son chef n’est pas un pervers narcissique alors qu’elle s’en était persuadée. Personnellement, j’y arrive, mais parfois j’aimerais vivre dans un monde où les mots seraient employés à bon escient.
Bonne soirée à tous

14 février 2014 :

Les questions en coaching :

Etes-vous hérisson ou paillasson?
Etes vous +/+, +/- ou -/+?
Sur une échelle de un à 10, à combien évaluez-vous vos chances de réussite?
Que détestez vous le plus chez les autres?
Qu’attendez-vous de cette séance?

Voilà les questions auxquelles il faut vous attendre si nous démarrons un coaching. A force de poser des questions à mes clients, j’ai un peu ce travers dans la vie (désolée les amis).

Les questions permettent de confronter, d’avancer, de rebondir, mais peuvent déranger ceux qui ne s’en posent jamais.
Ma question préférée quand un client me dit : « je ne sais pas, je ne vois pas » est : »Et si vous saviez? ». Et là, comme par magie, ils me répondent.
Bonne journée à tous

8 janvier 2014 :

Être affirmée c’est accepter de passer pour une emmerdeuse aux yeux de certaines personnes. Je pose des questions tant que je n’ai pas compris. Je dis calmement que je ne suis pas d’accord. Je demande un autre steack au resto si le mien est trop cuit etc… Bref Je suis affirmée … Ou casse c… A vous de voir. Depuis que je suis ainsi, je suis en accord avec mes valeurs et mes convictions J’accompagne mes clients vers l’affirmation de soi en leur expliquant qu’eux aussi passeront peut-être pour des casse pieds On ne peut pas plaire à tout le monde;-)

28 décembre 2013 :

Peut-on coacher un ado si le parent accompagnant à peur des changements engendrés par le coaching (une plus grande autonomie de son ado par exemple)? Ma réponse est non. Il aurait fallut coacher la maman avant l’ado, et il m’a fallu 4 séances pour en être sûre Au milieu une ado en détresse pour laquelle je ne peux rien faire pour l’instant ;/(

13 décembre 2013 :

Une future cliente, recommandée par une amie, me demande un rendez vous téléphonique en urgence. Elle a une décision à prendre à propos d’un poste qu’on lui propose. Je joue le jeu de l’urgence, lui demande de m’envoyer des documents nécessaires à la préparation du rv (cv, description du poste…). Bref, je fais mon travail, en cédant peut-être un peu trop vite à la pression du temps qu’elle impose.
Résultat : au court des 5 premières minutes de la séance de coaching téléphonique, elle m’annonce qu’elle a déjà dit oui à l’employeur une heure plus tôt. Frustration du coach !

12 décembre 2013 :

Toujours difficile pour moi de mettre fin à un coaching! Les raisons les plus fréquentes :  – La personne s’avère relever de la thérapie (il faut parfois plusieurs séances pour en être certain) – La personne n’a pas une réelle envie de changer – La personne est venue pour se prouver que même le coaching ne peut rien pour elle.  Quoi qu’il en soit, je ne continue pas un coaching dans ces conditions car il ne serait pas efficace.

10 décembre 2013 :

L’art du Feed Back
Et là le gentil gendarme décrète que « Je suis un danger public », le répète trois fois,  des fois que je sois sourde. Reformulation intérieure immédiate : Mes feux automatiques ne se sont pas déclenchés avec le brouillard, et donc, aujourd’hui, en ne vérifiant pas mon tableau de bord, je me suis mise involontairement en danger, et j’ai mis en danger les autres. Voilà, ça c’est un feed back spécifique (pas de généralisation), constructif et utile. L’art du feed-back n’est pas donné à tout le monde!

29 novembre 2013 :

Gros rhume : avantage du coaching téléphonique, je vais garder mes microbes en coachant avec la voix d’Amanda Lear. Bonne journée à tous!

 26 novembre 2013 :

Aujourd’hui, 14h00, le téléphone sonne : « Bonjour Madame, je me présente, M… de l’annuaire… Puis-je passer vous voir pour vous présenter notre parution de janvier? » Ca tombe bien, je m’ennuie un peu, je lui demande de passer. Nous tombons d’accord sur un encart, et au moment de concevoir le contenu, la question qui tue arrive : « Vous êtes obligée de dire que vous êtes Coach? » . Tout est dit. Ce commercial, très professionnel par ailleurs, fait la remarque la plus pertinente que j’ai eu à entendre ces derniers temps à propos de mon activité. Dire que je suis coach nuit-il au développement de mon activité? Face à mon hoquet nerveux, le monsieur développe : « vous savez je suis néophyte, et ma réaction face au mot coach c’est de partir. Trop de coachs à la télé, dans les magazines, sur les réseaux sociaux. » Je lui explique que « Coach » est un métier qui nécessite de longues années de travail sur soi, une formation poussée. Mais il reste sceptique parce que lui il a retenu les coachs de M6, les coachs Kiabi et j’en passe. Un rapide recadrage plus tard, je décide de le suivre, et d’adopter sa nouvelle façon de parler de mon activité. Si elle fonctionne, je vous préviens, je ne dirai plus jamais que je suis coach

25 novembre 2013 :

Pourquoi certains de mes futurs clients tardent à démarrer leur coaching?
. peur de changer leurs habitudes
. peur de passer à l’action
. attendent d’aller très mal pour venir me consulter
. ont des difficultés financières importantes
. leur entourage les incite à se méfier du coaching
. sont dépassés par l’idée de se remettre en question
. préfèrent continuer ainsi, même s’ils ne sont pas épanoui…

Et vous, avez vous déjà pensé à démarrer un coaching? Qu’est-ce qui vous a stoppé(e)?

24 novembre 2013 :

Pourquoi certains de mes clients démarrent-ils un coaching :
. envie de changer de vie (objectif très flou qui demande à être spécifié)
. au bout du rouleau (dans ce cas le recours au psy en parallèle du coach est à étudier)
. mal au travail mais pas la force de changer
. au chômage et à 4 mois de la fin de droits (challenge atteignable si le coaché se donne à fond)
. ado en détresse et en difficu…ltés de communication avec ses parents
. manque de confiance en soietc..Et vous pourquoi avez vous déjà été coaché(e)? Qu’est-ce que cela vous a apporté?

19 novembre 2013 :

Si toutes les personnes qui sont censées me contacter pour un coaching, suite à la recommandation d’un ami, le faisaient.. je serais milliardaire!
Preuve que la démarche de s’engager dans un coaching relève d’une décision personnelle et très difficile à prendre.. Je saurai vous attendre

 28 juin 2013 :

La citation qui me permet d’avancer quand je doute : On peut tout enlever à une personne, excepté une chose, la dernière des libertés humaines : celle de décider de sa conduite, quelles que soient les circonstances dans lesquelles elle se trouve ».
Docteur Viktor E.Frankl dans Découvrir un sens à sa vie

20 mai 2013 :

La citation qui m’inspire ce mois-ci : « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile. » Sénèque

23 mars 2012 :

Poser un cadre et des limites aux coachés n’est pas toujours facile. Un coach doit savoir poser des limites : pas exemple strict respect des horaires, pas de contacts entre les séances avec le coaché.
Avec certains clients pour lesquels j’avais eu un « coup de coeur », j’ai parfois eu du mal à appliquer cela. Une mésaventure avec une cliente vient d’en découler : Cette jeune femme a considéré mon empathie comme un feu vert pour m’appeler à mon domicile à plusieurs reprises pour me demander des conseils (non rémunérés). J’ai accepté de lui répondre 2 ou 3 fois (erreur funeste). Réalisant qu’elle avait un besoin de séances courtes et répétées, je lui ensuite proposé, une formule de coaching express permettant aux coachés de suivre des séances de coaching de 15 minutes minimum par téléphone pour débloquer des situations d’urgence. Réaction très violente de la cliente hier soir qui m’a insulté par mail. Supervision ce matin….. c’est promis, je ne serais plus jamais hors cadre avec mes clients C’est pas toujours facile la vie de coach…..