Lyon – Bourg en Bresse – Villefranche s/Saône
Rejoignez-nous sur Google+Rejoignez-nous sur FacebookRejoignez-nous sur TwitterRejoignez-nous sur ViadeoRejoignez-nous sur linkedin
intelligence emotionnelle

Intelligence émotionnelle et coaching

L’Intelligence émotionnelle peut être optimisée grâce au coaching de vie.

Le coaching de vie permet d’accompagner les personnes en difficulté avec leurs émotions. Ainsi elles identifieront et accepteront leurs émotions afin de les utiliser comme des points forts. C’est ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle (capacité d’une personne à mobiliser ses compétences, ses aptitudes, ses connaissances, pour faire face efficacement aux pressions de son environnement).

 

 

Qu’est-ce qu’une émotion ?

C’est une réaction affective et pulsionnelle qui se manifeste par des mouvements neuro-végétatifs (exemple : le fait rougir). L’émotion est obligatoirement créée par un déclencheur externe. Les émotions sont ressenties par rapport à notre référentiel personnel de vie.

Les émotions de base sont : Joie – Colère – Surprise – Peur – Tristesse – Dégoût

Les émotions trouvent leur source dans notre mémoire archaïque (ou cerveau limbique), et c’est pour cela qu’il peut être difficile de s’y reconnecter.

On différencie les émotions des sentiments. Les sentiments sont des états affectifs plus complexes. Ils sont plus stables et durables que les émotions. Ils ne sont pas réactionnels.

Les sentiments les plus connus sont : La confiance en soi et en l’autre – La rancune – La honte – La jalousie – La culpabilité – Le regret – L’amour – La haine – La curiosité – L’enthousiasme – La passion – La fierté …….

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Isabelle Fillozat (« L’intelligence du cœur ») pose ainsi la problématique des émotions : «  Ce n’est pas la raison qui guide le monde, ce sont les émotions ». « Les émotions qu’on ne veut pas écouter prennent le pouvoir ».

Daniel Goleman (« L’intelligence émotionnelle ») définit l’intelligence émotionnelle en 6 points :

  • Etre capable de se motiver et de persévérer malgré l’adversité et les frustrations
  • Etre capable de gérer ses pulsions et ses frustrations
  • Etre capacité de réguler son humeur
  • Etre capable d’empêcher la détresse d’altérer ses facultés de raisonnement
  • Etre empathie
  • Etre capable de toujours espérer

 

Testez votre intelligence émotionnelle :

http://test.psychologies.com/tests-moi/tests-emotions/calculez-votre-quotient-emotionnel/faire-le-test/441

 

Le coaching de l’intelligence émotionnelle

Lorsqu’un client vient me consulter en exprimant une difficulté à gérer ses émotions, il s’agit souvent de personnes colériques ou anxieuses, ou très timides.

Dans un premier temps, j’écoute la personne, et évalue si son cas relève du coaching ou de la thérapie (auquel cas je l’adresse à un psychologue).

L’évaluation du quotient émotionnel peut se faire à l’aide de tests, comme celui du magazine Psychologies présenté plus haut. Personnellement, je n’éprouve pas forcément le besoin de quantifier ce qu’on appelle le QE (Quotient Emotionnel).

Les personnes ayant des difficultés à gérer leurs émotions me décrivent les situations qui les mettent mal à l’aise, ou les empêchent d’avancer dans leur projet de vie. Après avoir identifié les émotions, nous explorons les points positifs et négatifs de chacune d’entre elles. Par exemple, une personne anxieuse, dominée par la peur, ne voit pas toujours en quoi cela peut être une force d’anticiper, de prévoir, grâce à la peur. Nous revisitons ensemble leurs représentations de ces émotions (« qu’est-ce qu’une personne colérique pour vous ? »). Nous mettons en place un barème pour mesurer le moment ou l’émotion (la colère par exemple) n’est plus socialement acceptable, et nous mettons en place une attitude de substitution. Répétons que cela n’est possible qu’avec les personnes ne nécessitant pas de suivi psychologique.

Une personne gérant ses émotions aura un bon rapport aux autres, et sera une personne affirmée (ni hérisson, ni paillasson). Elle sera capable d’empathie, d’écoute, et de communication. En effet, les personnes disposant d’une intelligence émotionnelle élevée peuvent s’adapter à toutes les situations. Elles se connaissent parfaitement, et sont intuitives. Elles sont d’humeur égale, et voient le verre à moitié plein. Elles sont sensibles à leur propre épanouissement. A contrario, les personnes disposant d’une intelligence émotionnelle faible ne savent pas utiliser à plein régime ces pépites que sont nos émotions. Elles ont un rapport à elles-mêmes, et aux autres, qui nécessite des améliorations. 

Le coaching des émotions dure au moins 10 séances, et se pratique en même temps que le coaching de l’affirmation de soi et de la confiance en soi.